Représentation utile : réforme parlemententaire et électorale

Un héritage fier de changement.

Le Canada a toujours été un pays progressiste, ouvert aux idées nouvelles et audacieuses. Notre Parlement a instauré des mesures qui sont les pierres angulaires de notre identité canadienne, par exemple en enchâssant la Charte des droits et libertés dans la loi et en créant notre système de santé public.

Un changement pour le pire.

Stephen Harper, en imposant son régime du secret, empêche maintenant les Canadiens de savoir ce qui se passe aux comités et fournit même des informations trompeuses aux Canadiens et au Parlement.

Les libéraux croient dans une représentation démocratique forte, ouverte et juste.

Le Parti libéral du Canada estime que le Parlement doit appartenir à la population et non pas au premier ministre. Les libéraux sont déterminés à explorer une réforme parlementaire et électorale permettant de rendre nos institutions conformes aux principes démocratiques et de garantir une représentation plus utile et plus efficace.

Mettre fin à la partisanerie et au favoritisme politique au Sénat

Le 29 janvier 2014, le chef libéral, Justin Trudeau, a libéré de leurs responsabilités partisanes les 32 sénatrices et sénateurs libéraux qui siègent désormais à titre d’indépendant(e)s. En conséquence, seul(e)s les député(e)s élu(e)s seront membres du caucus libéral. Il s’est en outre engagé à ne nommer que des sénateurs indépendants par l’entremise d’un processus de nomination et de confirmation ouvert, transparent et public.

Cet énoncé est inspiré de résolutions politiques soumises et votées par les membres du Parti.
Résolutions 2012 de référence : ON-19, ON-21, SK-79, CAL-90