Skip to main content
Recherche sur liberal.ca

Aidez-moi à rédiger les motions : 12 souhaits en faveur de l’environnement pour 2012

Publié Par Kirsty Duncan le 6 janvier 2012 | Aucun commentaire

En planifiant mes activités pour 2012, j’en profite pour faire une liste de souhaits d’un genre différent.

C’est une liste des motions que je ferai inscrire au Feuilleton de la Chambre des communes au cours de l’année.

Mais auparavant, je voudrais avoir vos commentaires. Je vous invite donc à prendre connaissance des six souhaits que j’ai formulés ci-dessous et ensuite, à m’aider à en rédiger six autres. Je veux que le gouvernement sache que des citoyens canadiens ont contribué directement à la rédaction de ces motions et qu’elles ne peuvent donc pas être ignorées.

Votre participation au processus parlementaire est la bienvenue! Au plaisir de vous lire!

- Kirsty Duncan

Porte-parole libérale en matière d’environnement

1) Que le gouvernement redonne à la science la place qui lui revient en annulant les compressions budgétaires d’Environnement Canada, en finançant adéquatement les programmes et les experts de l’environnement et en élaborant une politique d’intégrité scientifique qui permette aux experts de parler librement aux médias.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait : a) reconnaître que l’aptitude d’Environnement Canada à protéger la santé environnementale et humaine repose sur l’excellence et l’intégrité scientifiques; b) assurer le financement adéquat des programmes et des experts d’Environnement Canada au nom de l’excellence scientifique; c) veiller à ce que les politiques, décisions, orientations et règlements d’Environnement Canada reposent sur une science de la plus haute qualité; d) élaborer une politique d’intégrité scientifique qui favorise au maximum la redevabilité, l’intégrité et la transparence chez ceux qui établissent, utilisent et diffusent les données scientifiques à l’intérieur comme à l’extérieur d’Environnement Canada et qui empêche que ne soient modifiées, faussées ou supprimées les données scientifiques du ministère afin de renforcer la confiance dans leur qualité, leur validité et leur fiabilité.

2) Qu’à la prochaine conférence mondiale sur l’environnement, la Conférence RIO + 20 sur le développement durable, le Canada joue un rôle directeur au lieu de faire de l’obstruction comme il l’a fait à la CdeP 17.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait : a) renouveler son engagement en faveur de l’environnement et du développement durable; b) s’employer à atteindre les objectifs auxquels il s’est engagé à l’échelle internationale, entre autres, en faisant sa part pour maintenir la hausse de la température de surface moyenne de la terre au-dessous de 2°C par rapport au niveau préindustriel; c) contrôler ses progrès en matière d’environnement et de développement durable et repérer les failles dans sa mise en œuvre de la Stratégie fédérale de développement durable; d) cerner les défis nouveaux et émergents à l’échelle nationale et internationale; e) s’engager à jouer un rôle directeur à la prochaine conférence mondiale sur l’environnement, la Conférence RIO + 20 sur le développement durable, au lieu de faire de l’obstruction comme il l’a fait à la 17e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et à faire en sorte que la conférence débouche sur des résultats concrets.

3) Que le gouvernement mette au point et en œuvre une stratégie d’écologisation de l’économie afin que le Canada soit à l’avant-garde de la création d’emplois et de la nouvelle économie.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement fédéral devrait : a) reconnaître qu’il ne s’agit plus de choisir entre la croissance économique et la protection de l’environnement, mais entre consommer et produire dans la vieille économie et prendre les devants dans la nouvelle économie; b) reconnaître que le Canada tarde à écologiser son économie puisqu’il n’a investi dans l’infrastructure verte que 3 milliards de dollars comparé aux 112 milliards des États-Unis et aux 221 milliards de la Chine; c) entamer avec les provinces, les territoires, les municipalités, les syndicats, l’industrie et les Premières nations, entre autres, des discussions en vue de dresser une stratégie nationale d’écologisation de l’économie comportant des objectifs pour 2015, 2020, 2025 et 2030 afin que le Canada puisse être à l’avant-garde de la nouvelle économie et de la création d’emplois; d) veiller à ce que la stratégie mise sur le développement des compétences, les programmes de formation, les cours d’accréditation et les politiques de transition pour les travailleurs et les localités dont les emplois risquent de disparaître ou de changer du fait du passage à une économie plus verte; e) faire état des répercussions de ses nouvelles politiques dans un rapport annuel au Parlement.

4) Que le gouvernement prenne les devants dans la lutte contre les changements climatiques en acceptant les données scientifiques, en dressant un plan complet de lutte contre les changements climatiques et en respectant ses engagements internationaux en matière d’émissions de gaz à effet de serre afin d’éviter aux Canadiens des frais d’adaptation annuels de 21 à 43 milliards de dollars d’ici 2050 et au monde le réchauffement de deux degrés Celsius associé au changement climatique dangereux.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement fédéral devrait : a) accepter la science des changements climatiques; b) déposer un plan global de lutte contre les changements climatiques plutôt que des plans sectoriels; c) s’engager à atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre auxquels il s’est engagé à l’échelle internationale, notamment en ramenant d’ici 2020 ses émissions à 17 % de moins qu’en 2005; d) s’engager à faire sa part pour maintenir la hausse de la température de surface moyenne de la terre au-dessous de 2°C par rapport au niveau préindustriel, objectif qu’il a entériné à la réunion du G8 de L’Aquila en Italie et aux négociations sur la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui ont débouché sur l’accord de Copenhague de décembre 2009 et sur les accords de Cancun de décembre 2010.

5) Que le gouvernement dresse une stratégie nationale de l’énergie durable comportant des objectifs en matière d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables et de transports, un budget de soutien aux projets pilotes sans effet sur le climat des municipalités et un plan de gestion à long terme des sables bitumineux.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait : a) reconnaître que 84 % des guides d’opinion du monde universitaire, de l’administration publique, de l’industrie et des organisations sans but lucratif accordent au Canada une mauvaise note à cause pour sa dépendance à l’égard des combustibles fossiles et son retard à fixer le prix du carbone; b) reconnaître que 69 % des guides d’opinion canadiens considèrent l’actuel gouvernement fédéral comme la principale entrave à la mise en œuvre de solutions d’énergie durable; c) reconnaître que les sources d’énergie non renouvelables et à fort dégagement de carbone sont insoutenables et que le Canada doit planifier son passage à des sources d’énergie plus durables; d) reconnaître le besoin d’une stratégie nationale d’énergie durable et de croissance économique afin que le Canada puisse réussir dans l’économie mondiale; e) accepter la responsabilité morale et intergénérationnelle et faire le nécessaire pour atteindre d’ici 2020 son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre; f) reconnaître que la possibilité de maintenir la hausse de la température de surface moyenne de la terre au-dessous de 2°C par rapport au niveau préindustriel est gravement compromise; g) dresser une stratégie nationale d’énergie durable comportant des objectifs en matière d’efficacité énergétique, d’énergies renouvelables et de transports.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait dresser une stratégie nationale d’augmentation de l’efficacité énergétique comportant des objectifs pour 2020, 2030, 2040 et 2050.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait fixer des objectifs nationaux de production d’énergies renouvelables peu polluantes pour 2020, 2030, 2040 et 2050 et dresser un plan d’action pour atteindre ces objectifs.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait dresser une stratégie nationale des transports durables comportant des objectifs pour 2020, 2030, 2040 et 2050.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait instaurer un budget de soutien aux projets sans effet sur le climat des municipalités pour réduire autant que possible les émissions de gaz à effet de serre et neutraliser les émissions inévitables par les crédits d’émission de carbone.

Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait : a) entamer avec la province de l’Alberta, l’industrie, les syndicats, les municipalités et les Premières nations, entre autres, des discussions en vue d’un plan de gestion à long terme des sables bitumineux ayant pour effet, entre autres, de réguler le rythme et l’ampleur de leur exploitation; b) veiller à ce que soient mieux protégés la qualité de l’air, les écosystèmes de la forêt boréale ainsi que l’eau et d’autres ressources naturelles; c) veiller à ce que soient évaluées scientifiquement les répercussions de l’exploitation des sables bitumineux sur l’environnement et la santé humaine; e) présenter des solutions de sauvegarde et de restauration de l’environnement qui comportent, entre autres, le recours aux meilleures technologies de réduction des émissions atmosphériques et l’interdiction des prélèvements d’eau en période de basses eaux.

6) Que le gouvernement prenne toutes les mesures nécessaires pour respecter les engagements internationaux qu’il a pris d’endiguer le déclin de la santé des océans et de travailler avec les partenaires pour établir 12 nouvelles aires marines protégées d’ici 2012.

M-295 — 23 novembre 2011 — Mme Duncan (Etobicoke-Nord) — Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait : a) agir immédiatement pour freiner le déclin marqué de la santé de nos océans et appuyer les collectivités qui dépendent de ces océans pour leur survie à long terme; b) travailler avec des partenaires pour créer 12 nouvelles zones de protection marines d’ici la fin de 2012; c) prendre toutes les mesures possibles pour satisfaire aux engagements internationaux que le Canada a pris pour créer un réseau de zones de protection marines d’ici 2012; d) protéger 10 p. 100 de notre patrimoine océanique d’ici 2020.

Partager ceci avec vos amis.

Lien court:

Partager ceci avec vos amis.
De: De:
Destinataires: Destinataires:

Source: Gmail · Yahoo! · Hotmail · AOL

Message personnel: Message personnel:

Les adresses ne sont pas partagées.

Nous vous invitons à partager votre opinion avec le Parti libéral. Vos commentaires ne seront pas affichés sur le site web.
De: De:

Les adresses ne sont pas partagées.

Déclaration du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à l’occasion de la journée du Ruban noir »

23 août 2014

OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration [...]

Déclaration du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à l’occasion du Jour de l’indépendance de l’Ukraine »

24 août 2014

FREDERICTON – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration [...]

Le gouvernement conservateur manque à ses obligations envers les Canadiennes et les Canadiens »

28 août 2014

CHARLOTTETOWN — Le député libéral Wayne Easter a fait la déclaration suivante aujourd’hui à propos [...]

Participez à la conversation  

S'il vous plaît noter que les commentaires sont modérés dans le but de stimuler une discussion intelligente et fructueuse. Nous demandons que vous utilisiez un langage civil et respectueux, et que vous évitiez toutes formes d'attaques. Nous nous réservons le droit de supprimer ou de ne pas publier des commentaires ou des informations qui contreviennent à ces exigences.
Article connexe
Le gouvernement conservateur laisse tomber les Canadiens dans le dossier du Protocole de Kyoto