Skip to main content
Recherche sur liberal.ca

L’industrie touristique au Canada compte sur le gouvernement fédéral pour « accueillir des visiteurs du monde entier »

Publié Par Joyce Murray le 23 octobre 2012 | Aucun commentaire

L’un des aspects les plus merveilleux d’être citoyen canadien est de pouvoir admirer des paysages naturels les plus magnifiques et incomparables au monde. Mais il ne faut pas oublier que le tourisme, par rapport à la majorité des industries, joue un rôle indispensable en faveur de notre réussite économique à long terme.

En 2011 seulement, le tourisme a créé au-delà de 600 000 emplois directs et attribuables au tourisme, dont sont en outre tributaires 1,6 million d’emplois à l’échelle nationale. C’est près de 10 % du total des emplois existant au Canada. Le secteur du tourisme a généré une activité économique d’une valeur de 78,8 milliards de dollars et s’est taillé une part du PIB du Canada plus grande que la part totale mise ensemble de l’agriculture, de la foresterie, et des pêches. Et plus encourageant encore, la taille de la part de gâteau attribuable au tourisme augmente tous les ans, alors que le nombre de touristes du monde entier atteindra un milliard cette année, ce qui représente des revenus qui dépasseront un milliard de dollars.

Mais malgré cette bonne nouvelle, la part du marché mondial du tourisme qui revient au Canada est en baisse. Entre 2002 et 2011, la plupart des pays ont affiché une hausse du nombre d’étrangers qu’ils accueillaient, sauf le Canada. Son « image de marque » place toujours le Canada en tête du palmarès international, mais au cours de la dernière décennie, nous sommes tombés de la 7e à la 18e place sur la liste des destinations finalement choisies par les touristes. Malheureusement, le gouvernement en est entièrement responsable en raison de ses politiques inadéquates.

Par exemple, à l’échelle internationale, notre organisme national de marketing, la Commission canadienne du tourisme (CCT), est chargé de promouvoir le tourisme au niveau international. Pourtant, alors que d’autres pays font des investissements audacieux en faveur du tourisme afin d’être plus concurrentiels sur le marché international, le Canada vient tout juste de supprimer un cinquième du financement de base de la CCT. En fait, le budget total de la CCT ne sera que de 58 millions de dollars en 2013 et 2014, ce qui représente une chute de 41,5 % au cours de la dernière décennie.

Nous sommes déjà témoins des conséquences désastreuses du recul des investissements dans le secteur touristique du Canada. Pour preuve, peu d’États-uniens — notre marché traditionnel « de touristes » — visitent le Canada et ceux des économies émergentes, comme le Brésil, la Russie, l’Inde et le Mexique, choisissent de plus en plus de dépenser leur argent ailleurs.

La mauvaise gestion des parcs nationaux du Canada, qui représentent un apport de 3 milliards de dollars à notre économie et créent l’équivalent de 41 000 emplois dans nos collectivités, en est un autre exemple. Pourtant, les conservateurs ont sabré des millions de dollars et des centaines d’emplois à Parcs Canada, ce qui se traduit par une saison touristique écourtée, une réduction des heures de travail et une baisse de la clientèle pour les PME locales—notamment les boutiques, les restaurants, l’industrie hôtelière et les services touristiques qui sont tributaires des visiteurs étrangers dans les parcs nationaux.

Entre-temps, en raison de la vision à court terme des politiques du gouvernement, notre « déficit touristique » a grimpé à 14 milliards de dollars par année. Ceci s’explique par le fait que les conservateurs ont laissé filer à maintes reprises des occasions de faire valoir le Canada au reste du monde.

Pour tirer pleinement profit de la croissance du marché touristique international, nous avons besoin d’un organisme national fort chargé de promouvoir le tourisme, d’une présence internationale solide pour renforcer la réputation du Canada comme destination touristique internationale, et de politiques fédérales qui aideront, plutôt que freiner, les efforts en faveur de cette industrie.

Le tourisme au Canada représente une industrie importante, exploitée par des entrepreneurs locaux. Il est temps que le gouvernement fédéral reconnaisse le rôle de premier plan que jouent nos petites entreprises et l’industrie touristique en faveur de notre prospérité économique et culturelle – et qu’il agisse!

Joyce Murray

Députée, Vancouver Quadra
Porte-parole libéral responsable pour la Petite Entreprise et le Tourisme, la Porte d’entrée de l’Asie-Pacifique et la Diversification économie de l’Ouest

Partager ceci avec vos amis.

Lien court:

Partager ceci avec vos amis.
De: De:
Destinataires: Destinataires:

Source: Gmail · Yahoo! · Hotmail · AOL

Message personnel: Message personnel:

Les adresses ne sont pas partagées.

Nous vous invitons à partager votre opinion avec le Parti libéral. Vos commentaires ne seront pas affichés sur le site web.
De: De:

Les adresses ne sont pas partagées.

Le gouvernement conservateur manque à ses obligations envers les Canadiennes et les Canadiens »

28 août 2014

CHARLOTTETOWN — Le député libéral Wayne Easter a fait la déclaration suivante aujourd’hui à propos [...]

Déclaration du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à l’occasion de la fête du Travail »

1 septembre 2014

OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration [...]

Participez à la conversation  

S'il vous plaît noter que les commentaires sont modérés dans le but de stimuler une discussion intelligente et fructueuse. Nous demandons que vous utilisiez un langage civil et respectueux, et que vous évitiez toutes formes d'attaques. Nous nous réservons le droit de supprimer ou de ne pas publier des commentaires ou des informations qui contreviennent à ces exigences.
Article connexe
Absence du Canada à l’Expo 2012 : les conservateurs bloquent la création d’emplois dans les secteurs du commerce et du tourisme