Skip to main content
Recherche sur liberal.ca
Félicitations à Daphne Sleigh de Middle Sackville, en Nouvelle-Écosse, gagnante du concours « Gagnez l’expérience politique d’une vie »!

Quelques réflexions sur les commentaires récents du ministre Fantino au Burkina Faso

Publié Par Mark Eyking le 17 septembre 2012 | Aucun commentaire

Au cours d’un récent voyage en Afrique, dans la région du Sahel frappée par la sécheresse, le ministre Fantino a tenu une téléconférence de presse avec des journalistes canadiens. Il a émis des observations intrigantes sur la générosité des Canadiens, la menace du terrorisme et la situation à l’Agence canadienne de développement international dont il est depuis peu devenu le ministre responsable.

Voici quelques points saillants.

Sur la capacité de l’ACDI à fournir de l’aide internationale :

« Dans les faits, le budget de l’ACDI n’a pas été coupé. Nous avons simplement décidé d’être plus sélectifs, si vous voulez, dans la façon de dépenser les fruits de la générosité des contribuables canadiens. » (traduction)

Le nouveau ministre n’a peut-être pas reçu la note de service de Jim Flaherty lui annonçant que son budget était, en fait, coupé de près de 380 millions de dollars. Ou alors, peut-être a-t-il simplement une définition différente de celle de la plupart des Canadiens de ce que sont des « faits ».

Quoi qu’il en soit, reste à savoir ce que le ministre entend lorsqu’il parle d’être « plus sélectif ».

D’après ce que rapportent les médias, être plus sélectif veut dire annuler toute aide financière à certains pays parmi les plus pauvres de la planète, y compris des pays du Sahel, la région d’Afrique où M. Fantino a fait ses curieuses remarques.

Sur la générosité des Canadiens :

« Bien que chaque sou soit apprécié, c’est vraiment dérisoire par comparaison avec les énormes besoins et les problèmes auxquels les gens font face ici, sur le terrain. » (traduction)

Les Canadiens sont généreux. Ils donnent de leur temps et de leur argent pour aider leurs concitoyens, ainsi que d’autres personnes dans le besoin, partout dans le monde. Mais les Canadiens sont aussi des contribuables qui payent leurs impôts et qui s’attendent à ce que leur gouvernement soit un leader dans le domaine de l’aide au développement et non pas qu’il ce contente de suivre. Si le ministre Fantino croit que la région du Sahel est une priorité, alors il ne devrait pas couper notre soutien à cette région et aux pays voisins. Au lieu d’attendre une contribution supplémentaire des Canadiens, il devrait plutôt se servir de l’argent que les contribuables lui ont déjà confié afin d’investir dans l’avenir de l’Afrique.

Et enfin, sur la menace terroriste :

« Nous ne sommes pas à l’abri des problèmes qui se posent au Sahel et, comme nous l’avons vu en Afghanistan et en Afrique de l’Est, la faim et le manque de perspectives peuvent être sources d’instabilité dans la région même et à l’échelle mondiale… Les groupes affiliés à Al Qaïda commencent à prendre pour proies ceux qui souffrent et sont dans la situation la plus désespérée qui soit, et nous devons en tenir compte. » (traduction)

Dire qu’une famille affamée du Sahel représente une menace pour la démocratie, c’est tout simplement ignoble, monsieur le ministre. La sécheresse met en péril les moyens de subsistance de cette famille et la faim met la vie de ses membres en danger. C’est pourquoi nous luttons contre la faim. Nous ne combattons pas la faim parce que c’est un moyen de défendre la démocratie, non, nous le faisons parce que nous croyons que personne ne devrait avoir faim.

Et nous menons cette lutte tous les jours, qu’il y ait une crise humanitaire ou non. Notre aide au développement international est pour nous un moyen d’aider des pays à éviter une crise ou d’en atténuer les répercussions.

Une dure tâche attend le ministre Fantino. Succéder à Bev Oda et restaurer la crédibilité de son ministère sera plus difficile que d’avoir une chambre au Savoy. Et si l’on en juge par ses récents commentaires, les Canadiens feraient bien de se montrer plus sélectifs et ne pas accorder une confiance aveugle à ce ministre.

Mark Eyking

Député, Sydney-Victoria
Porte-parole libéral responsable pour la Coopération internationale

Partager ceci avec vos amis.

Lien court:

Partager ceci avec vos amis.
De: De:
Destinataires: Destinataires:

Source: Gmail · Yahoo! · Hotmail · AOL

Message personnel: Message personnel:

Les adresses ne sont pas partagées.

Nous vous invitons à partager votre opinion avec le Parti libéral. Vos commentaires ne seront pas affichés sur le site web.
De: De:

Les adresses ne sont pas partagées.

Ryan Maguhn élu candidat libéral pour les élections partielles dans Yellowhead »

20 octobre 2014

HINTON (Alberta) – Le samedi 18 octobre, les membres de l’Association libérale fédérale de Yellowhead [...]

Le gouvernement doit tenir les Canadiens au courant des efforts menés dans la lutte contre le virus Ebola »

21 octobre 2014

OTTAWA – Aujourd’hui, à l’occasion d’une journée de l’opposition, les libéraux ont déposé une motion [...]

Déclaration du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à l’occasion de Diwali et Bandi Chhor Divas »

21 octobre 2014

OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration [...]

Participez à la conversation  

S'il vous plaît noter que les commentaires sont modérés dans le but de stimuler une discussion intelligente et fructueuse. Nous demandons que vous utilisiez un langage civil et respectueux, et que vous évitiez toutes formes d'attaques. Nous nous réservons le droit de supprimer ou de ne pas publier des commentaires ou des informations qui contreviennent à ces exigences.
Article connexe
Les conservateurs font mauvais usage des fonds dédiés à l’aide internationale