Skip to main content
Recherche sur liberal.ca

Responsabilité et réforme démocratique @fr

Rien que les faits : Tom Flanagan et les bulletins « dix-pour-cent » des conservateurs

Publié le 30 novembre 2009

Au programme « The House » à la radio de CBC, Tom Flanagan, haut stratège conservateur, a déclaré ceci à propos des bulletins « dix-pour-cent » :

« Les Canadiens semblent disposés à tolérer des attaques qui sont basées sur des demi-vérités, des choses sorties de leur contexte ou des inexactitudes, des inexactitudes partielles et des déformations. Je veux dire, tant qu’il y a un fond de vérité, cela devient un sujet de débats. » (28 novembre 2009)
 
M. Flanagan, initié conservateur très en vue, a été chef de cabinet et directeur de campagne de M. Harper. Il aurait aidé à développer la stratégie conservatrice des bulletins « dix-pour-cent » à ses anciens postes.
 
Qu’il insinue que des attaques politiques fondée sur des « demi-vérités » et des
« déformations » dans les bulletins « dix-pour-cent » sont une pratique acceptable est révélateur de la façon dont le Parti conservateur opère. Comme il l’a également dit plus tôt cet automne :

« Ce ne doit pas forcément être vrai. Ça doit juste être plausible. »
(Globe and Mail, 9 septembre 2009)

Le dernier commentaire de M. Flanagan tombe la même semaine où son parti a été réprimandé deux fois par le président de la Chambre pour avoir utilisé les bulletins « dix-pour-cent » afin  de déformer le bilan des députés de l’opposition au sujet du registre des armes à feu et le bilan des libéraux en matière de lutte contre l’antisémitisme et terrorisme.

Sur cette dernière question, M. Peter Milliken a jugé qu’un bulletin « dix-pour-cent » envoyé dans la circonscription du député libéral Irwin Cotler était un abus de privilège. Les députés de la Chambre des communes votent cet après-midi sur une motion visant à renvoyer cette décision à un comité de la Chambre pour que des mesures supplémentaires soient prises.