Skip to main content
Recherche sur liberal.ca

Communiqués

Les libéraux exercent des pressions pour une étude en comité sur les coupures irresponsables aux soins de santé des réfugiés

Publié le 31 juillet 2012

OTTAWA– Le porte-parole libéral en matière de citoyenneté et d’immigration, Kevin Lamoureux, a déclaré aujourd’hui que les coupures du gouvernement conservateur dans les soins de santé aux réfugiés auront des conséquences irrémédiables pour les membres les plus vulnérables de notre société, particulièrement les enfants et les jeunes, et que le Parlement doit faire une étude appropriée.

« Ces coupures pourraient signifier que les jeunes réfugiés se verraient laisser à eux-mêmes concernant le coût des soins de la vue, des ordonnances vitales pour des malades atteints de maladies, telles que le diabète ou l’épilepsie, ainsi que pour les soins de santé mentale nécessaires pour surmonter le traumatisme causé par leur fuite. Or, tous ces soins sont essentiels pour devenir des membres productifs de la société canadienne, a dit M. Lamoureux. Pour ajouter l’insulte à l’injure, le ministre responsable d’imposer ces compressions dommageables a utilisé des propos incendiaires et insultants pour diaboliser les réfugiés, envoyant ainsi le message clair que le Canada n’est plus un refuge sûr pour les personnes qui font face à la violence et à la persécution. »

Depuis des mois, le Parti libéral exhorte le gouvernement conservateur à renverser ces coupures irresponsables, mais sans succès. Ainsi, durant la prochaine session d’automne, les libéraux déposeront une motion proposant de tenir une étude approfondie de ces coupures au Comité de la citoyenneté et de l’immigration de la Chambre des communes, afin d’évaluer leur incidence sur les plus vulnérables et de présenter des recommandations constructives pour moderniser le système de soins de santé des réfugiés, tout en consultant les fournisseurs de soins de santé et d’autres ordres de gouvernement.

« Les conservateurs essaient d’imposer leurs changements idéologiques sans discussion et sans égard aux plus vulnérables, a ajouté M. Lamoureux. Les changements aux soins de santé des réfugiés ne devraient pas se faire avant qu’une consultation exhaustive conduite par le Comité de la citoyenneté et de l’immigration n’ait lieu et avec l’apport des experts et des professionnels. Voilà ce que les libéraux préconiseront lors de la rentrée parlementaire en septembre. »

Partager ceci avec vos amis.

Lien court:

Partager ceci avec vos amis.
De: De:
Destinataires: Destinataires:

Source: Gmail · Yahoo! · Hotmail · AOL

Message personnel: Message personnel:

Les adresses ne sont pas partagées.

Nous vous invitons à partager votre opinion avec le Parti libéral. Vos commentaires ne seront pas affichés sur le site web.
De: De:

Les adresses ne sont pas partagées.

Déclaration du Parti libéral du Canada à propos des fusillades survenues à Ottawa »

22 octobre 2014

OTTAWA – La directrice libérale de la planification des communications, Kate Purchase, a fait la [...]

Allocution de Justin Trudeau à propos des fusillades survenues à Ottawa​ »

23 octobre 2014

La version prononcée fait foi

Mes chers compatriotes, je vous parle de la colline du Parlement, [...]

Allocution du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, dans la Chambre des communes »

23 octobre 2014

Le 23 octobre 2014

La version prononcée fait foi

Monsieur le Président, je tiens d’abord à remercier [...]

Article connexe
Les conservateurs doivent clarifier les coupures touchant les soins de santé aux réfugiés