Vers unparti libéral plus ouvert

« En adoptant notre nouvelle constitution, notre parti a franchi une étape importante en vue de bâtir le mouvement politique le plus ouvert, le plus innovateur et le plus efficace dans l’histoire du Canada. » Justin Trudeau Chef du Parti libéral du Canada

Bâtir un nouveau mouvement libéral : renouvellement et consultation

Au début de 2016, Justin Trudeau a demandé à la présidente du PLC, Anna Gainey, ainsi qu’à vos conseillers constitutionnels du PLC de diriger un groupe de travail chargé de définir les modifications à apporter à la constitution en vue du congrès de mai à Winnipeg.

Ayant le mandat de repartir de zéro et de réinventer le parti de A à Z, le groupe de travail avait pour objectifs de créer un parti plus ouvert et plus accessible, de moderniser le parti à l’image du 21e siècle et de créer un parti uni sous une seule constitution afin d’éliminer les nombreux obstacles découlant des divisions du passé.

Le groupe de travail a consulté directement les membres et les sympathisants du parti. Au total, 2 116 libéraux ont répondu à un sondage en ligne pour partager leurs opinions, et 1 279 ont laissé des commentaires et des suggestions par écrit.

Au cours de la dernière décennie, le parti a tenu des consultations de nature semblable. Elles ont débouché sur d’autres réformes importantes, comme la catégorie des sympathisants lors de la course au leadership de 2012-2013. Cette dernière ronde de collecte de commentaires était la suite logique de ce processus.

Voici quelques-unes des consultations antérieures.

  • Groupe d’étude du Ruban rouge (2006)
    Rapport de 30 pages; Justin Trudeau présidait le groupe de travail axé sur la participation des jeunes
  • Comité spécial sur le renouveau du parti (2009)
  • Commission du changement (2009)
    Rapport de 39 pages et rapport de suivi de 17 pages deux ans plus tard
  • Consultations de 2011 ayant débouché sur la création d’une nouvelle catégorie de sympathisants
    Document d’information « Bâtir un Parti libéral moderne » de 79 pages

Transition vers une nouvelle constitution libérale

La nouvelle constitution contient de nombreuses pages d’information détaillée sur la transition. Certaines modifications sont immédiatement entrées en vigueur, tandis que d’autres nécessiteront l’adoption de nouveaux règlements par le Conseil national, lesquels prendront effet le 1er janvier 2017.

Lors du congrès, nous avons promis que l’adoption d’une nouvelle constitution serait le commencement – et non l’aboutissement – d’un processus de consultation. Des consultations sur les règlements ont donc eu lieu.

En août dernier, des groupes de travail sur les règlements ont été constitués. Chacun d’entre eux était mené par un membre élu du Conseil national d’administration et formé de représentants des provinces, des territoires et des commissions. Ces groupes de travail ont organisé des consultations sous diverses formes, notamment le sondage national sur les règlements.

Inspirées des commentaires et des idées de plus de 4 000 libéraux inscrits, les ébauches des règlements ont été rédigées. Ces ébauches ont été publiées en ligne pour consultation. Tout au long du mois de novembre, les groupes de travail et le Conseil national ont examiné les commentaires des libéraux inscrits et ont élaboré de nouvelles ébauches.

Le Conseil national a voté pour adopter les règlements en décembre, et ils entreront en vigueur le 1er janvier 2017.

Un mouvement plus ouvert que jamais et des voix libérales plus fortes

La nouvelle constitution libérale :

fait du Parti libéral du Canada un parti plus ouvert que jamais, auquel les libéraux engagés peuvent s’inscrire sans devoir payer des droits d’adhésion de dix dollars;

rend le processus d’élaboration des politiques plus souple, interactif et participatif pour tous les libéraux, qui pourront désormais se faire entendre sans devoir se déplacer et engager des dépenses;

permet à tous les libéraux d’assister aux congrès du parti, et accorde plus de flexibilité au parti en ce qui a trait à la planification et à l’organisation des congrès, notamment en éliminant le processus inutile de sélection des délégués;

poursuit l’important travail des commissions libérales, dont les constitutions actuelles continueront d’être appliquées telles quelles dans les règlements du Conseil national.

Un parti, un objectif : moderniser notre mouvement pour gagner en 2019

La nouvelle constitution libérale :

  • unit le parti sous une constitution et un Conseil national uniques, tout en maintenant et en garantissant la représentation des régions;
  • fait des associations de circonscription (ADC) l’unité centrale de mobilisation dans les communautés, et permet au parti d’offrir une assistance aux ADC sans devoir suivre 338 constitutions différentes et différentes règles de financement;
  • fait en sorte que les conseils régionaux puissent se consacrer à leur mandat principal, soit travailler avec les ADC pour se préparer aux élections et mobiliser la population, ainsi que participer à l’élaboration des politiques;
  • maintient intacte la composition actuelle du Conseil national; les fonctions de président des politiques et de secrétaire aux adhésions sont renommées respectivement secrétaire aux politiques et secrétaire du parti;
  • élimine la structure juridique mixte en place dans les provinces de l’Atlantique (laquelle présentait des difficultés juridiques) et maintient le statu quo sur les plans de la dotation, de l’organisation et de la coopération dans ces provinces, car celui-ci fonctionne bien;
  • maintient en grande partie intactes les règles actuelles en matière de leadership ouvert, lesquelles ont permis d’obtenir l’appui de plus de 300 000 sympathisants lors de la course à la chefferie libérale en 2012 et 2013.