Andrew Scheer doit laisser libre accès à son activité de financement secrète à Toronto

Toronto (Ontario) – Voici une déclaration de l’honorable Mary Ng, députée libérale de
Markham—Thornhill :

« Andrew Scheer doit laisser libre accès à son activité de financement de ce soir pour laquelle il faut verser 1 500 $ et qui se déroule derrière des portes closes dans la maison cossue de la sénatrice conservatrice Linda Frum, située dans l’un des quartiers les plus chics de Toronto.

Andrew Scheer continue à refuser d’accorder aux médias l’accès à ses activités de financement à huis clos pour que personne ne sache qui exerce des pressions sur lui ou quelles promesses il fait en secret. M. Scheer garde les portes closes, car il veut parler de son plan visant à réduire l’impôt de ses amis fortunés tout en procédant à des coupes dans les services sur lesquels les Canadiennes et les Canadiens comptent.

Il y a moins d’une année, le député conservateur Kerry Diotte avait qualifié ces activités de “pratiques de financement contraires à l’éthique” et déclaré : “Notre parti ne compte pas sur les élites fortunées et les activités de financement payantes.”

(Source : http://www.noscommunes.ca/DocumentViewer/fr/42-1/chambre/seance-259/debats)

Maintenant qu’Élections Canada oblige les chefs de parti à divulguer leurs activités de financement, il est évident que les conservateurs ne disaient pas la vérité.

Organiser l’activité de financement dans la demeure d’une sénatrice conservatrice montre aussi, à nouveau, qu’Andrew Scheer a l’intention de rétablir la politique pratiquée par Stephen Harper visant à nommer des conservateurs partisans au Sénat.

Le Parti libéral a été le premier et le seul parti politique fédéral à adopter les normes les plus rigoureuses en matière d’ouverture et de transparence des activités de financement politique, notamment en permettant aux médias d’y assister.

Les Canadiennes et les Canadiens attendent de leurs leaders politiques qu’ils respectent les normes les plus rigoureuses en matière d’ouverture et de transparence. Le moment est venu pour M. Scheer de faire de même en arrêtant d’écarter les journalistes des activités de financement du Parti conservateur tenues derrière des portes closes. »