Aujourd’hui, souvenons-nous

En ce jour du Souvenir, je pense aux sacrifices extraordinaires de nos militaires. À leur courage. À leur engagement à nous protéger. Mais aussi, aux épreuves qu’ils et elles doivent traverser en mission et à leur retour au pays.

Quelques semaines avant mon vingt-deuxième anniversaire, alors que je me promenais en voiture avec un ami, j’ai été blessé par une balle perdue dans une fusillade.

La balle a traversé mon cou et atteint ma moelle épinière, ce qui m’a rendu tétraplégique et m’a cloué à une chaise roulante pour le restant de mes jours.

Des histoires comme la mienne – un moment de violence inouïe qui change une vie à jamais – sont rares dans la vie civile.

Cependant, cette violence fait partie du quotidien de nos braves hommes et femmes en uniforme. Nos anciens combattants, qui ont si fièrement servi le Canada, en portent aussi les marques.

En ce jour du Souvenir, je pense aux sacrifices extraordinaires de nos militaires. À leur courage. À leur engagement à nous protéger. Mais aussi, aux épreuves qu’ils et elles doivent traverser en mission et à leur retour au pays.

Je sais que notre nouveau gouvernement a beaucoup de travail à faire pour honorer notre obligation solennelle envers les anciens combattants du Canada. C’est pourquoi, dans les semaines et les mois à venir, j’exécuterai avec enthousiasme à titre de ministre des Anciens Combattants tous les engagements pris au cours de la campagne, entre autres :

  • le droit de choisir des prestations d’invalidité à vie – au lieu de recevoir un montant forfaitaire injuste, après quoi un(e) ancien(ne) combattant(e) se voit supprimer toute aide;
  • une augmentation significative de l’allocation pour perte de revenu – l’aide financière à laquelle un(e) ancien(ne) combattant(e) peut recourir durant son processus de guérison;
  • un programme attendu depuis très longtemps qui, à l’instar du « G.I. Bill » américain, financera l’éducation complète des anciens combattants, quel que soit leur choix de carrière;
  • un soutien accru aux familles qui prennent soin d’un des leurs souffrant des séquelles d’une guerre;
  • la réouverture des centres de services aux anciens combattants, l’embauche de 400 personnes supplémentaires pour assurer la prestation des services et l’établissement de centres d’excellence de calibre mondial pour apporter des soins aux anciens combattants, notamment les soins liés au trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Par-dessus tout, nous veillerons à mettre en œuvre des pratiques exemplaires et à soutenir les anciens combattants de telle sorte qu’ils puissent recevoir les services et les prestations dont ils ont besoin à leur retour au pays.

Quand j’ai été blessé, j’ai eu la chance d’obtenir l’aide nécessaire pour reconstruire ma vie, ce qui m’a mené à une carrière florissante dans la vie publique. Quand la solitude me gagnait, je trouvais toujours une épaule sur laquelle je pouvais m’appuyer.

Je veux que nos militaires et nos anciens combattants sachent qu’eux et elles aussi ne sont pas seuls, que tous les Canadiens et Canadiennes les appuient.

Voilà pourquoi j’aimerais que vous ajoutiez votre nom pour remercier les membres des Forces armées canadiennes et les anciens combattants pour leurs services rendus et leurs sacrifices consentis.

Ajoutez votre nom →

Merci,

L’honorable Kent Hehr
Ministre des Anciens Combattants