La vision que se fait Andrew Scheer du Canada n’inclut pas la réconciliation

Ottawa (Ontario) – L’honorable Carolyn Bennett, députée libérale, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« En décembre, les chefs des Premières Nations ont demandé à Andrew Scheer quelle serait sa politique envers l’esprit de réconciliation. En quoi se distinguerait-il de ses prédécesseurs conservateurs?

La réponse qu’il leur a donnée, à savoir qu’ils devaient faire preuve de patience et attendre sa plateforme, a été loin de leur plaire.

Andrew Scheer vient de terminer ses cinq « grands discours de politique générale », qui décrivent la plateforme électorale de son parti pour la prochaine élection, mais le mot « réconciliation » n’y a pas été prononcé une seule fois.

Son silence à ce sujet est non seulement irrespectueux, mais aussi totalement irresponsable. Le Canada compte plus de 1,6 million de membres des Premières Nations, d’Inuits et de Métis et leur population est celle dont la croissance est la plus rapide. Une « vision » du Canada qui n’inclut pas de plan de reconnaissance et de mise en œuvre des droits des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ou qui ne cherche pas à combler l’écart socioéconomique entre les peuples autochtones et non autochtones est complètement inacceptable.

Pendant ce temps, les sénateurs conservateurs d’Andrew Scheer bloquent le projet de loi C-262, un important instrument législatif qui permettrait de s’assurer que les lois canadiennes respectent la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Étant donné leur refus d’adopter ce projet de loi, le Parti libéral l’intégrera dans sa plateforme électorale de cet automne.

Andrew Scheer cherche à devenir le leader de notre pays. Il lui appartient de comprendre les enjeux qui sont ceux des peuples autochtones de ce pays et de travailler avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis pour présenter un plan concret qui aborde leurs priorités.

Les Canadiennes et les Canadiens ont appuyé le renouvellement de la relation avec les peuples autochtones fondé sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat.

Avec son dernier discours de politique générale hier, Andrew Scheer a confirmé ce que les Canadiens soupçonnaient depuis longtemps : la réconciliation avec les peuples autochtones ne fait pas partie de sa vision pour le Canada.

Stephen Harper n’a pas collaboré avec les peuples autochtones pour faire progresser la réconciliation, montrant ainsi qu’il pensait que le gouvernement fédéral avait toujours raison.

Andrew Scheer vient de prouver qu’il suit la même voie. »