Le NPD continue d’avoir un double discours

Le NPD est pour ou contre l’exploitation des ressources selon son auditoire

FORT MCMURRAY, ALB. – Le NPD continue de changer son discours sur plusieurs enjeux importants selon l’auditoire auquel il s’adresse, a dit Kyle Harrietha, candidat libéral dans Fort McMurray—Cold Lake.

Les sables bitumineux du Canada sont la cible actuelle de la campagne du double discours du NPD. En avril 2014, le chef du NPD, Thomas Mulcair, était en faveur de l’exploitation des sables bitumineux. Il disait alors :

« La position du NPD est claire. Nos ressources naturelles sont une extraordinaire bénédiction… » (Global News, 2 avril 2014)

Pourtant, la candidate néo-démocrate dans Toronto Centre, Linda McQuaig, soigneusement choisie par M. Mulcair, a présenté une position contraire lors d’un entretien hier avec la CBC. Elle a déclaré que sous un gouvernement NPD : « une grande quantité de sables bitumineux pourrait rester sous terre et des projets en cours prendre fin. » (CBC News, 7 août 2015)

Cette déclaration fait écho aux prises de positions contradictoires de M. Mulcair et du NPD sur le projet de l’oléoduc Énergie Est. En juillet dernier, M. Mulcair s’est prononcé contre l’oléoduc Énergie Est, affirmant, en français : « Tu ne peux pas approuver Énergie Est. » (Ricochet, 16 juillet 2015)

Mais, quand on lui a posé la question en anglais, alors qu’il faisait campagne en Alberta, M. Mulcair a dit le contraire : « Cet oléoduc allant d’ouest en est sera profitable pour tout le monde. Les producteurs profiteront de meilleurs prix et les provinces productrices percevront plus de redevances. Cela se traduira aussi par une meilleure sécurité énergétique et un plus grand nombre d’emplois ici. » (CTV, 13 novembre 2014)

« Il est clair que le NPD est prêt à changer son discours et à prendre la position jugée la plus populaire selon la région du pays. M. Mulcair soutient l’exploitation des sables bitumineux et le développement des oléoducs dans une région, tout en étant contre dans une autre. Cette approche, cynique et contradictoire, adoptée face aux principaux défis auxquels notre pays et notre économie sont confrontés, est contraire aux attentes qu’ont les Canadiennes et Canadiens à l’endroit de leur leader national, qui doit travailler à unir le Canada », a déclaré M. Harrietha.

« Les Canadiennes et Canadiens s’attendent à ce que leurs leaders s’engagent dans un dialogue sérieux et responsable qui nous mènera à respecter nos obligations environnementales », a poursuivi M. Harrietha. « Nous devons travailler ensemble pour commercialiser nos ressources et faire croître notre économie pour que toutes les Canadiennes et tous les Canadiens puissent avoir une chance réelle et équitable de réussir. »