Une lettre ouverte de Justin Trudeau

Le Canada peut faire mieux.

C'est pourquoi nous avons un plan en trois points qui va faire une réelle différence dans vos vies. Nous investirons dans la création d'emplois, nous ferons croître la classe moyenne, et nous aiderons celles et ceux qui travaillent fort pour faire partie de la classe moyenne.

Créer des emplois
en investissant dans les infrastructures

Créer des emplois
en investissant dans les infrastructures

Tout d’abord, en ce qui concerne la création d’emplois, au moyen de notre plan d’investissements, d’emplois et de croissance, nous réaliserons les plus importants investissements en matière d’infrastructures de toute l’histoire du Canada.

Nous investirons 60 milliards de dollars sur 10 ans, doublant pratiquement l’investissement prévu du gouvernement actuel.

Grâce au plan libéral, les provinces, les territoires et les municipalités disposeront du financement fédéral prévisible et à long terme dont ils ont besoin.

Notre plan consiste à nous assurer du succès des Canadiennes et Canadiens maintenant et dans les années à venir.

Nous voulons que vous arriviez à l’heure au travail, et que vous reveniez tous les jours à la maison en toute sécurité. Nous voulons transporter nos produits vers divers marchés plus rapidement et plus efficacement de façon à ce que nos entrepreneurs puissent prendre de l’expansion et créer des emplois. Tout cela pour améliorer notre qualité de vie : l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, les parcs où nos enfants jouent.

Allégement fiscal pour la classe moyenne

Avec notre plan d’investissements, d’emplois et de croissance, nous voulons faire pour nos enfants et petits-enfants exactement ce que nos parents et grands-parents ont fait pour nous : bâtir un meilleur pays et donner à toutes les Canadiennes et tous les Canadiens qui travaillent fort une chance équitable de réussir.

Voilà pourquoi dans le second point de notre plan nous accorderons un allégement fiscal à la classe moyenne en demandant au un pour cent des gens les plus riches de payer un peu plus pour que les familles de la classe moyenne aient un plus d’argent pour élever leurs enfants.

Croissance de la classe moyenne

Finalement, nous investirons dans les Canadiennes et Canadiens qui travaillent fort pour faire partie de la classe moyenne.

Nous veillerons à ce que la voie de la réussite que le Canada a toujours montrée aux gens qui travaillent fort soit plus facile à explorer.

Grâce à notre Allocation canadienne aux enfants, si vous êtes une mère monoparentale qui gagne 30 000 $ par année et que vous avez un enfant, vous aurez droit à un crédit d’impôt de 533 $. Tous les mois. C’est 100 $ de plus par mois que ce qu’offre le plan de M. Harper.

Nous donnerons aux Canadiennes et Canadiens à faible revenu une vraie chance de s’en sortir. Plutôt que d’envoyer des chèques d’allocation aux plus riches, nous utiliserons cet argent pour sortir 315 000 enfants de la pauvreté. Grâce au plan libéral, neuf familles sur dix auront plus d’argent dans leurs poches. Ce n’est pas le cas avec le plan de M. Harper.

Nous réaliserons également des investissements dans les services aux enfants et les logements sociaux. Après tout, nos communautés ne peuvent croître sans eux.

Les Canadiennes et Canadiens avec qui je me suis entretenu ont réellement leur communauté à coeur et ils s’attendent à ce que le gouvernement fédéral apporte sa contribution. Ces mêmes communautés ne peuvent assumer seules les coûts et un partenaire fédéral responsable ne devrait jamais s’attendre à ce qu’elles le fassent.

Nous pouvons faire mieux

Nous ne devons pas oublier que la croissance économique implique plus que la simple prospérité, car il s’agit de bâtir un pays qui donne à chacune et à chacun une chance réelle et équitable de réussir. C’est ce que l’histoire nous a enseigné et c’est ce que l’avenir exige de nous.

Les pays confiants et optimistes investissent dans leur propre avenir. Chaque fois que je regarde mes trois enfants, je me rappelle pourquoi c’est important. Je me rappelle que tout ce travail acharné en vaut la peine.

Stephen Harper veut nous faire croire que nous ne pouvons pas faire mieux, et les promesses vides de sens de Thomas Mulcair prouvent qu’il s’intéresse davantage à la politique qu’aux gens.

C’est ce qui nous distingue.

Mes amis, nous sommes au Canada. Il est toujours possible de faire mieux. Et nous travaillerons fort ensemble pour bâtir un meilleur pays.