Le premier ministre doit intervenir directement dans l’affaire Fahmy

TORONTO ET MONTRÉAL – Le porte-parole libéral en matière d’affaires étrangères, Marc Garneau, ainsi que la porte-parole libérale en matière d’affaires consulaires, Kirsty Duncan, ont fait aujourd’hui la déclaration commune suivante au sujet de l’emprisonnement en Égypte du journaliste canadien Mohamed Fahmy :

« Nous avons été extrêmement déçus d’apprendre que les autorités égyptiennes ont décidé de la tenue d’un nouveau procès pour Mohamed Fahmy, le journaliste canadien détenu là-bas.

Cela s’est produit, malgré l’assurance donnée à l’ambassadeur canadien en Égypte que la libération de M. Fahmy était une « affaire conclue », et malgré les déclarations de l’ancien ministre des Affaires étrangères John Baird quant au caractère « imminent » de la libération de M. Fahmy.

Il est clair que le moment est venu pour le premier ministre d’intervenir personnellement dans le dossier de M. Fahmy, puisque les efforts diplomatiques déployés jusqu’ici ont manifestement échoué. Monsieur Harper devrait suivre l’exemple des dirigeants américains, britanniques et australiens, qui ont réussi à obtenir la libération du correspondant Peter Greste.

La population canadienne doit savoir que le gouvernement du Canada fera tout en son pouvoir pour assurer la libération des Canadiens injustement emprisonnés à l’étranger.

Un citoyen canadien a été scandaleusement emprisonné à la suite d’un procès arbitraire et grotesque. Monsieur Harper doit intervenir directement au nom de M. Fahmy et exiger sa libération immédiate.»