Les Canadiens comptent sur nous pour choisir d’avancer

Avancer ou reculer. C’est un choix important à faire, et je sais où je vais.

Justin Trudeau taking notes inside of a bus.

La première fois que je me suis présenté aux élections il y a un peu plus de dix ans, j’ai fait la rencontre de parents inquiets de ne pas arriver à joindre les deux bouts. J’ai parlé à des gens qui ont travaillé fort toute leur vie, mais qui n’étaient pas certains d’avoir assez d’argent pour prendre leur retraite.

Je me suis lancé en politique parce que je croyais qu’il était temps qu’ils aient un gouvernement qui se tiendrait debout pour eux, et non quelqu’un qui ne fait que protéger les intérêts du un pour cent des plus riches. Un gouvernement résolument centré sur la classe moyenne et cherchant à aider les gens à bâtir une vie meilleure pour eux-mêmes et leur famille.

C’est ce en quoi je croyais. C’est donc ce que j’ai promis aux Canadiens en 2015. Et c’est ce vers quoi nous avons travaillé chaque jour depuis. Se battre pour la classe moyenne, c’est se battre pour le vrai monde : du monde comme vous.

Nous avons promis d’être de votre côté et de travailler sans relâche pour des familles comme la vôtre, d’un océan à l’autre.

Ces parents que j’ai rencontré il y a plus de dix ans à Montréal et qui craignaient ne pas être capables de joindre les deux bouts ont maintenant plus d’argent dans leurs poches pour les dépenses de tous les jours.

Les gens qui s’inquiétaient à propos de leur retraite peuvent désormais mieux dormir grâce à un Régime de pensions du Canada plus généreux.

La politique, c’est d’abord et avant tout aider les gens.

Même si améliorer la vie des gens de la classe moyenne semble être une évidence à nos yeux, ce n’est pas quelque chose que nous devons prendre pour acquis. C’est une chose pour laquelle nous devrons continuer de nous battre, chaque jour.

Nous avons encore beaucoup de pain sur la planche. Nos enfants, nos voisins et nos compatriotes Canadiens comptent sur nous pour choisir d’avancer.

Lorsque je parle aux gens d’un bout à l’autre du pays, ils se demandent s’ils peuvent se permettre d’acheter une maison. Ils se demandent s’ils sont capables de continuer à rester pris dans le trafic.

Ils sont inquiets des changements climatiques et de la manière dont nos droits fondamentaux sont attaqués.

Nous faisons face à de gros défis, mais nous ne sommes pas impuissants. Ensemble, nous pouvons changer les choses. Ensemble, nous pouvons faire le choix de continuer à bâtir un meilleur présent et un plus bel avenir pour chacun.

Avancer ou reculer? C’est un choix important à faire, et je sais où je vais.

Je choisis d’avancer.

Justin Trudeau

Chef du Parti libéral du Canada