Les libéraux choisissent d’avancer vers une cible de zéro émission nette d’ici 2050

Ottawa (Ontario) – Un gouvernement libéral réélu s’engagera à travailler vers une cible zéro émission nette pour le Canada d’ici 2050 et continuera de soutenir les travailleurs pendant cette transition vers les énergies propres.

Aujourd’hui, les candidats libéraux Catherine McKenna, Jonathan Wilkinson et Steven Guilbeault ont annoncé qu’un gouvernement libéral réélu engagerait immédiatement le Canada à atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050, et se joindra aux 65 autres pays et l’Union Européenne qui se sont engagés lors du Sommet des Nations Unies sur le climat lundi. Zéro émission nette signifie que malgré le fait que certains secteurs pourraient encore émettre de la pollution carbone, ces émissions seraient compensées par d’autres mesures, comme la plantation d’arbres.

«La planète brûle, les gens descendent dans la rue pour exiger des mesures plus énergiques pour lutter contre les changements climatiques, a déclaré le candidat libéral dans Laurier–Sainte-Marie, Steven Guilbeault. La science ne fait aucun doute, les preuves sont faites, et les Canadiennes et les Canadiens voient clair : nous devons agir maintenant et faire plus afin de protéger notre environnement. Nos enfants et nos petits-enfants comptent sur nous.»

C’est pourquoi un gouvernement libéral réélu prendra des mesures concrètes afin de réduire les émissions et de rendre la vie plus abordable pour les Canadiens.

  • Nous fixerons des objectifs juridiquement contraignants à atteindre tous les 5 ans, fondés sur l’avis d’experts et de consultations avec les Canadiens, afin d’atteindre la cible de zéro émission nette d’ici 2050.
  • Nous nommerons un groupe de scientifiques, d’économistes et d’experts qui recommandera la meilleure démarche afin d’arriver à la cible de zéro émission nette.
  • Nous dépasserons les objectifs à l’horizon 2030 du Canada en matière d’émissions.
  • Nous veillerons à ce que les travailleurs du secteur de l’énergie et les communautés qui en dépendent puissent forger leur propre avenir en instaurant une transition équitable qui leur donnera accès à la formation, au soutien et aux nouvelles opportunités nécessaires pour réussir dans l’économie de l’avenir.

«Il est temps que le Canada se joigne aux gouvernements et aux grandes entreprises du monde entier qui se sont engagés à réduire leurs émissions nettes à zéro d’ici 2050 afin de s’attaquer à la crise climatique, a déclaré la candidate libérale d’Ottawa-Centre, Catherine McKenna. Nous savons que les économies et les entreprises les plus fortes de l’avenir seront celles qui adoptent des technologies propres. Nous veillerons à ce que tous les travailleurs canadiens participent à cette transition vers un avenir plus propre, plus prospère et plus durable.»

Ces engagements s’inscrivent dans la continuité des actions prisent par les libéraux dans la course contre les changements climatiques, qui comprend déjà 50 mesures visant à réduire la pollution et à protéger notre environnement. Ces programmes incluent notamment :

  • l’interdiction des plastiques à usage unique nocifs et des microbilles;
  • l’élimination progressive d’ici 2030 des centrales au charbon et les investissements dans les énergies renouvelables, telles que l’énergie éolienne et l’énergie solaire;
  • l’instauration d’un prix sur la pollution par le carbone, de sorte que la pollution ne soit plus gratuite nulle part au Canada, tout en remettant plus d’argent dans les poches des Canadiens;
  • la construction de 1 200 projets de transport en commun dans l’ensemble du pays;
  • des véhicules à zéro émission plus accessibles et plus abordables;
  • des investissements dans l’efficacité énergétique afin d’aider les familles et les entreprises à économiser.

« Les changements climatiques représentent une menace existentielle, mais aussi une opportunité économique pour les pays qui encouragent les technologies qui s’attaquent aux émissions de gaz à effet de serre, a déclaré Jonathan Wilkinson, candidat libéral pour North Vancouver. Nous sommes déterminés à faire face à cette menace. Andrew Scheer, pour sa part, fera moins et coûtera plus cher aux Canadiens avec un plan qui, selon les experts, augmentera la pollution carbone. Nous devons faire mieux.»