Les libéraux dévoilent des amendements pour répondre aux préoccupations des Canadiennes et des Canadiens face au projet de loi C-51

OTTAWA – Les libéraux ont dévoilé aujourd’hui des amendements au projet de loi C-51, la Loi antiterroriste. Si ces amendements sont acceptés, ils répondront aux grandes préoccupations des Canadiennes et des Canadiens, notamment au besoin d’assurer une supervision plus rigoureuse et une plus grande responsabilisation des agences nationales de sécurité du Canada.

« Le projet de loi C-51 comporte des mesures importantes qui aideront à assurer la sécurité des Canadiennes et des Canadiens, a déclaré le porte-parole libéral en matière de sécurité publique, Wayne Easter. Toutefois, nous avons écouté toutes les réserves que la population a exprimées au sujet de ce projet de loi et nous croyons que les amendements que nous proposons y répondront. »

Certes, les libéraux saluent les mesures comprises dans le projet de loi C-51 qui font une meilleure utilisation des listes d’interdiction de vol, permettent des arrestations à titre préventif et permettent un partage des renseignements immédiat et plus efficace entre les ministères et les organismes gouvernementaux, mais ils ont présenté 10 amendements dans le but de restreindre l’étendue des définitions qui sont trop larges, d’assurer une surveillance parlementaire et d’instituer un examen législatif obligatoire. Advenant le cas où le gouvernement conservateur rejetterait ces propositions, le Parti libéral du Canada s’engage à les présenter dans sa plateforme lors des prochaines élections fédérales.

« Les Canadiennes et les Canadiens comprennent qu’il ne doit pas y avoir de contradiction entre la protection de nos droits et libertés, et la protection de notre sécurité collective, a affirmé le porte-parole libéral en matière de droits et libertés, Irwin Cotler. Bien que le projet de loi C-51 réponde à l’obligation du gouvernement de protéger la population canadienne, notre réponse au terrorisme ne doit pas se limiter à des mesures législatives. Elle doit inclure un plan solide de prévention de la radicalisation avant que celle-ci ne devienne ancrée et garantir que nos organismes de sécurité disposent des ressources nécessaires pour accomplir les nouvelles tâches qui leur seront confiées. »

-30-

Contexte :

L’intégralité des amendements du Parti libéral peut être consultée ici.