Les libéraux prendront des mesures concrètes pour lutter contre la violence conjugale et les agressions sexuelles 

MONTRÉAL – Des candidates libérales ont déclaré aujourd’hui qu’un gouvernement libéral offrira un plus grand soutien aux victimes de violence conjugale et d’agression sexuelle, et veillera à ce que davantage d’agresseurs soient traduits en justice.

« Chaque jour, beaucoup trop de Canadiens – en grande majorité des femmes – sont victimes de violence sexuelle, de harcèlement sexuel et de violence conjugale. Les libéraux croient que nous devons en faire plus pour offrir un meilleur soutien, créer des lieux plus sécuritaires et remettre en question les attitudes tenaces à la base de tels comportements profondément dommageables, a affirmé Mélanie Joly, candidate libérale dans Ahuntsic–Cartierville. Un gouvernement libéral s’engage à mettre de l’avant des mesures pour mieux protéger les groupes vulnérables, en particulier les femmes et les enfants, et à mieux soutenir les organismes qui travaillent fort pour assurer la sécurité des victimes et les aider à se bâtir une nouvelle vie à l’abri de la violence et de la peur. »

Un gouvernement libéral :

  • augmentera les investissements visant à élargir et à maintenir le réseau canadien de refuges et de maisons de transition, dans le cadre d’un investissement  historique de près de 20 milliards de dollars sur dix ans dans les infrastructures sociales;
  • mettra en place  une stratégie et un plan d’action fédéraux globaux qui s’arrimeront aux stratégies provinciales en place, et ce, en collaboration avec les experts et les défenseurs des victimes de violence basée sur le genre;
  • reverra les politiques actuelles de formation des agents de la paix de première ligne pour s’assurer qu’elles sont rigoureuses et efficaces et que ces agents soient outillés à faire face à des enjeux délicats – comme les questions de genre et de culture;
  • de concert avec les provinces et les territoires, renforcera les campagnes de sensibilisation du public, et prendra des mesures pour que le Parlement et les institutions fédérales, y compris la fonction publique, la GRC et les Forces armées canadiennes, soient des lieux de travail exempts de harcèlement et de violence sexuelle;
  • éliminera le délai d’attente actuel de deux ans qui s’applique aux époux(ses) qui immigrent au Canada pour faire en sorte que la résidence permanente leur soit immédiatement octroyée;
  • apportera des modifications au Code criminel : il renversera le fardeau de la preuve relativement à la mise en liberté pour les récidivistes de la violence conjugale et fera en sorte que la violence conjugale soit considérée comme un facteur aggravant et que la peine maximale soit augmentée pour les récidivistes. 

« Les libéraux réclament depuis longtemps la tenue d’une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones portées disparues ou assassinées au Canada. Si nous formons le gouvernement, nous lancerons immédiatement une enquête publique, a indiqué Michèle Audette, candidate libérale dans Terrebonne. Ayant milité depuis des années pour défendre les causes qui touchent les femmes, je suis fière qu’un gouvernement libéral dirigé par Justin Trudeau s’engage à prendre des mesures réelles et concrètes pour améliorer la vie des victimes de violence conjugale et d’agression sexuelle. Nous pouvons en faire plus, et nous en ferons plus, pour que les agresseurs répondent de leurs actes et que les victimes obtiennent réparation. »