Message du Canada à la COP21

Les enfants d’aujourd’hui ne sont pas responsables des changements climatiques.

Et pourtant, ce seront eux et leurs propres enfants qui devront vivre avec ses conséquences – des phénomènes météorologiques extrêmes aux sécheresses et aux inondations, en passant par la recrudescence de certaines maladies.

Les changements climatiques sont indéniables et nous n’avons plus le temps d’en débattre. Il est urgent pour nous de relever ce défi.

C’est la raison pour laquelle le premier ministre Justin Trudeau et moi-même nous sommes réunis hier avec les premiers ministres provinciaux.

Notre but était, d’une part, de rassembler et de partager des idées et, d’autre part, d’élaborer un message canadien conjoint à délivrer à Paris : le Canada est déterminé à lutter contre les changements climatiques.

Les premiers ministres

Nous l’avons constaté dimanche dernier en Alberta, avec l’annonce de la première ministre sur un plan de tarification du carbone, tout comme l’a fait la Colombie-Britannique. Nous l’avons aussi constaté en Ontario et au Québec, deux provinces qui se sont engagées l’année dernière envers un système de plafonnement et d'échange de droits d'émission avec la Californie.

Quand nous nous réunirons de nouveau pour fixer un objectif national dans les 90 jours qui suivront la COP21, ce ne sera pas par le biais d’une solution toute faite mais plutôt en rassemblant toutes les approches créatives que nos partenaires provinciaux et territoriaux auront présentées. Qui plus est, notre approche se fondera sur des données scientifiques.

Il ne fait aucun doute que le moment d’agir n’a que trop tardé. Le gouvernement, tant conservateur que libéral, a accordé trop peu d’importance aux mesures concrètes. Les années filent et il devient de plus en plus difficile d’obtenir une réduction notable pendant qu’il est encore temps.

Les premiers ministres

Le fait est qu’aucun pays ne peut résoudre ce problème à lui seul. Aucune province ni aucun territoire ne le pourra non plus. Pourtant, si nous échouons, ce seront nos enfants et petits-enfants qui devront en assumer les conséquences.

C’est pourquoi je fais appel à vous. Ce ne sont pas seulement le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires qui doivent se rassembler avant la Conférence de Paris, ce sont toutes les Canadiennes et tous les Canadiens.

J’aimerais que vous ajoutiez votre nom pour appuyer le premier ministre et les premiers ministres provinciaux qui se rendront à la COP21 – et leur dire que vous êtes prêt(e) à faire votre part pour lutter contre les changements climatiques.

Ajoutez votre nom

Merci,

L’honorable Catherine McKenna
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique