Politique étrangère hasardeuse et irresponsable d’Andrew Scheer : un danger pour les Canadiens

Montréal (Qc) – « Avec sa politique étrangère irresponsable et fondée sur la division, Andrew Scheer mettrait en danger l’économie du Canada et notre place dans le monde », a déclaré Pablo Rodriguez, député libéral et coprésident de la campagne libérale au Québec. « Qu’il s’agisse d’être en faveur du chaos né du Brexit, d’afficher un scepticisme face aux changements climatiques, d’user d’une rhétorique corrosive sur l’immigration ou de laisser planer l’incertitude sur l’ALENA, le plan des conservateurs porterait préjudice aux Canadiennes et aux Canadiens et nuirait à notre économie. »

« Dans le dossier de l’ALENA, Andrew Scheer a suivi l’exemple de Stephen Harper : il a exhorté le Canada à capituler devant les Américains en concluant un accord à tout prix. Et maintenant, il critique le nouvel ALENA et menace de replonger le Canada dans une période d’incertitude économique et commerciale dévastatrice », a poursuivi M. Rodriguez. « Après des années de reculs et d’incompétence des conservateurs au chapitre du commerce, ce sont les libéraux qui ont finalement ratifié les nouveaux accords commerciaux avec l’Europe et la région du Pacifique. »

Résumé de la politique étrangère irresponsable, hasardeuse et clivante d’Andrew Scheer :

  • Incertitude liée à l’ALENA – Andrew Scheer critique le nouvel ALENA, et du coup menace de plonger l’économie du Canada dans une période d’incertitude commerciale.
  • D’une manière inexplicable, M. Scheer a appuyé le Brexit avec enthousiasme, ce qui revient à être en faveur du chaos économique.
  • M. Scheer sortirait le Canada de l’Accord de Paris sur le climat, alors que les changements climatiques causent des dommages indescriptibles à l’économie canadienne, et ce, même s’il a voté en faveur de ce même accord.
  • Sur les questions liées à l’immigration et aux réfugiés, M. Scheer reprend la même rhétorique corrosive que celle qui déchire actuellement bien des parties du monde.
  • De plus, M. Scheer est incapable de défendre le mariage entre conjoints de même sexe et les droits des femmes ici même au Canada, pas plus que les droits des minorités dans le monde entier.

« Après la décennie d’échec des conservateurs sur le plan de la politique étrangère, le gouvernement libéral de Justin Trudeau rétablit la place du Canada sur la scène internationale, notamment en remettant sur pied l’armée canadienne et en investissant dans cette dernière », a conclu M. Rodriguez. « Les Canadiens ne veulent pas revenir à la politique étrangère ratée de Stephen Harper, et Andrew Scheer n’offre ni plus ni moins que celle-ci. »