Changer ensemble : protéger nos océans

Téléchargez le PDF

Une décennie du régime Harper a considérablement érodé la confiance des Canadiennes et des Canadiens en leur gouvernement en matière de protection environnementale. Un gouvernement libéral réparera les dommages causés par les conservateurs de M. Harper et léguera à nos enfants et à nos petits-enfants un pays encore plus beau, plus durable et plus prospère que celui que nous avons actuellement.  

 Nous désirons bâtir un pays meilleur, une économie durable, et donner à tous ceux et celles qui travaillent avec acharnement une chance réelle de réussir. Nous améliorerons la qualité de vie des Canadiens : l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons ou les parcs et les plages où jouent nos enfants.   

Nous allons donc investir dans la protection de nos océans, qui joue un rôle majeur dans la préservation de notre environnement et la croissance de notre économie. Notre plan favorisera le repeuplement des stocks de poissons, l’écotourisme, l’intégrité écologique, la sauvegarde des littoraux menacés par l’érosion et la protection des espèces à risque. Nous retrouverons notre statut de chef de file en océanographie, nous renforcerons nos lois et nos règlements, et nous donnerons aux communautés l’occasion de participer davantage à la gestion des océans.   

Un gouvernement libéral s’engage à :

1. Respecter nos engagements internationaux pour la protection des zones marines et côtières

En 2010, aux termes de la Convention internationale sur la diversité biologique, le Canada et de nombreux autres pays se sont engagés à respecter les objectifs d’Aichi pour la biodiversité afin de protéger les habitats marins, côtiers et d’eau douce. Voici l’un de ces engagements :  

D’ici 2020, au moins au moins 17 % des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10 % des zones marines et côtières, y compris les zones qui sont particulièrement importantes pour la diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes, sont conservées au moyen de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés d’aires protégées gérées efficacement et équitablement et d’autres mesures de conservation effectives par zone, et intégrées dans l’ensemble du paysage terrestre et marin. (Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique, Objectif 11). 

Alors que d’autres pays comme l’Australie et les États-Unis ont réalisé des progrès considérables pour respecter leurs engagements respectifs de protéger 33,2 % et 16,6 % de leurs zones marines et côtières, le Canada sous le gouvernement Harper n’a protégé que 1,3 % de ses zones marines et côtières, loin derrière la Russie (11,6 %). 

Encore un engagement international en matière d’environnement que Stephen Harper n’est pas en voie de réaliser.  

Un gouvernement libéral dirigé par Justin Trudeau respectera cet engagement. Il fera passer la superficie des zones marines et côtières protégées de 1,3 % à 5 % d’ici 2017, puis à 10 % d’ici 2020.  

2. Investir en océanographie 

Nous rétablirons les 40 millions de dollars que Stephen Harper a retirés des programmes fédéraux de recherche océanographique et de surveillance des océans. Pêches et Océans récupérera ainsi ses capacités scientifiques dont nous avons tant besoin et le Canada retrouvera son statut de chef de file respecté à l’échelle internationale dans le domaine de la recherche océanique et marine.    

Ce financement servira à assurer la santé de nos stocks de poissons tels que l’emblématique saumon de la Colombie-Britannique, à surveiller les contaminants et la pollution présents dans nos océans et à appuyer une industrie aquacole durable, responsable et prospère sur les côtes pacifique et atlantique.  

 Nos décisions ayant une incidence sur les stocks de poissons et la gestion de notre écosystème reposeront sur des données scientifiques et sur le principe de précaution, et tiendront compte des changements climatiques.  

3. Renforcer nos lois

Nous rétablirons une surveillance rigoureuse et des évaluations environnementales approfondies des projets qui peuvent avoir des effets sur des secteurs de compétence fédérale, y compris nos océans et nos eaux douces. Nous effectuerons également un examen complet des modifications apportées par M. Harper à la Loi sur les pêches, ainsi que d’autres modifications législatives afin d’inclure des mesures modernes de protection de l’habitat des poissons en eaux douces et dans les océans.  

4. Encourager la participation de la communauté

Un gouvernement libéral s’engagera à faire une cogestion plus efficace de nos océans en travaillant de concert avec les provinces, les peuples autochtones et les autres intervenants. Nous développerons des plans pour non seulement faire un meilleur usage de nos ressources marines, mais également donner aux communautés côtières la chance de participer davantage à la gestion des ressources qui les entourent.  

5. Protéger notre environnement marin des déversements pétroliers

Nous officialiserons le moratoire sur la circulation des transporteurs de pétrole brut le long de la côte nord de la Colombie-Britannique, y compris dans l’entrée Dixon, dans le détroit d’Hecate et dans le bassin de la Reine-Charlotte, pour prémunir les zones écosensibles et les économies locales des effets possiblement dévastateurs d’un déversement de pétrole.    

 

Évaluez cette politique.