Changer pour mieux : un nouveau plan pour l’environnement et l’économie du Canada

Merci. Quelle merveilleuse présentation. Wade a toujours été un écologiste acharné. Il a consacré plusieurs décennies à la défense de l’environnement, ici en Colombie-Britannique et ailleurs au Canada. Quel plaisir de savoir qu’il nous appuie.

Je suis très heureux d’être ici. En fait, je suis ravi d’être de retour à cet endroit. C’est ma grand-mère qui m’amenait ici lorsque j’étais enfant pour des leçons de voile. J’avais à peu près le même âge que certains des enfants qui sont parmi nous aujourd’hui. Et une fois de retour à la maison, je racontais ma journée à mon grand-père, Jimmy Sinclair, qui me disait : « Justin, tu es doué. » Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé qu’il ne m’a jamais dit dans quel domaine j’étais doué!

En venant ici, j’ai pensé à ma famille, à notre amour pour le plein air – pour la beauté naturelle du Canada. Mon père nous a appris à pagayer presque au même au moment où nous avons fait nos premiers pas.

Et comme plusieurs Canadiennes et Canadiens, j’ai passé de nombreuses nuits d’été sous les étoiles, près d’un feu de camp, à me faire dévorer par les moustiques. Mon père n’a jamais été amateur de chasse-moustiques.

J’ai toujours cru que les Canadiennes et les Canadiennes comprenaient fort bien les questions environnementales. Nous apprécions la beauté de l’environnement; nous sommes conscients de ses risques et de sa valeur.

Les Canadiennes et les Canadiens comprennent que notre richesse provient de notre sol et notre eau. Ainsi, nous les traitons avec respect. C’est pour cette raison que nous sommes tellement déçus des conservateurs de M. Harper.

Au cours de la dernière décennie, de nombreux pays ont entamé le virage vert et sont allés de l’avant pour bâtir une économie plus forte et plus durable. Au Canada, c’est une tout autre histoire. M. Harper nous a fait reculer.

En niant les changements climatiques, il a privé les Canadiennes et les Canadiens d’un important rendez-vous. Un rendez-vous qui devait nous permettre de renforcer notre économie, d’exploiter l’ingéniosité et le talent des Canadiens, et d’être un leader dans la création de nouveaux emplois verts.

Aucun autre pays n’était mieux placé que le Canada pour saisir ces opportunités dans l’économie mondiale. Aucun autre pays dans le monde n’avait d’atouts aussi solides et un leadership aussi faible. Aucun autre gouvernement n’a échoué aussi lamentablement que celui de Stephen Harper. Un gouvernement libéral fera ce qu’il faut pour corriger la situation et retrouver le droit chemin.

Aujourd’hui, je suis ici pour présenter notre plan qui fera souffler un vent de changement sur notre environnement, sur notre économie et sur notre avenir. Nous devons prendre des mesures concrètes pour combattre les changements climatiques.

Nous investirons dans les technologies vertes. Nous nous tournerons vers l’avenir et élaborerons une stratégie énergétique canadienne qui garantira la sécurité et la conservation énergétiques, tout en investissant des millions de dollars dans les nouvelles technologies vertes.

Pour créer plus d’emplois verts et stimuler plus d’investissements, nous améliorerons les mesures fiscales qui aident les compagnies à innover, à prendre de l’expansion et à créer des emplois.

Nous participerons à la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques avec les premiers ministres provinciaux.

Le temps est venu de faire le ménage dans notre propre cour. C’est pourquoi nous redonnerons du mordant au processus d’évaluation environnementale que M. Harper a éviscéré.

Pour qu’un plus grand nombre de familles canadiennes puissent profiter de la beauté naturelle du pays, nous offrirons l’entrée gratuite aux parcs nationaux en 2017, l’année du 150e anniversaire de la Confédération.

Pour financer cette initiative, nous réduirons le budget de publicité de Canada 150, car la beauté de notre pays parle d’elle-même.

Enfin, nous protégerons notre faune et nos cours d’eau en augmentant le nombre de zones marines protégées et côtières à 5 pour cent d’ici 2017 et à 10 pour cent d’ici 2020.

Ce ne sont là que les grandes lignes. Vous pouvez trouver le restant de notre plan pour du vrai changement en matière environnementale et économique en visitant le site duvraichangement.ca.

Et ces deux choses, l’environnement et l’économie, vont de pair comme les pagaies et les canots. Il faut avoir les deux pour se rendre à destination, étant donné qu’une économie forte ne peut exister en l’absence d’un environnement sain.

Si nous désirons léguer les deux à nos enfants et petits-enfants – si nous voulons leur donner de l’air pur à respirer, de l’eau propre et potable, sur laquelle ils pourront naviguer, et une économie de haute technologie forte et dynamique qui produira de bons emplois – nous devons leur donner ces deux choses à la fois.

Le monde a changé au cours des 10 dernières années. Stephen Harper n’y comprend rien.

Maintenant et pour les années futures, le chemin de la croissance économique et des bons emplois pour la classe moyenne passe par une politique de l’environnement rigoureuse. Nous devons agir maintenant.

Nous pouvons créer des emplois verts, protéger notre environnement et faire croître notre économie si nous travaillons ensemble. Il nous faut, pas juste un leadership différent, mais un meilleur leadership. Pas juste une nouvelle équipe, mais une équipe plus forte. Parce que le vrai changement passe par un nouveau plan pour le Canada.

Merci.

Évaluez cette politique.