Eau

Téléchargez le PDF ◂ Retour

Nous protégerons nos lacs, nos rivières et nos océans.

Les Canadiennes et les Canadiens ont la chance de vivre dans un pays riche en lacs, en rivières ainsi qu’en zones côtières et marines. Ces ressources sont non seulement écologiquement diversifiées, mais aussi économiquement importantes : les activités du secteur océanique canadien génèrent près de 40 milliards de dollars chaque année.

Pour protéger ces ressources naturelles précieuses, nous allons imposer des évaluations environnementales plus rigoureuses et crédibles avant tout projet qui pourrait avoir des répercussions sur nos plans d’eau douce et nos océans.

Eau douce

Nous traiterons nos plans d’eau douce comme des ressources précieuses qu’il convient de protéger et de gérer avec prudence. Nous collaborerons avec les autres ordres de gouvernement pour préserver les ressources en eau douce du Canada grâce à la sensibilisation, à la géocartographie, à la protection des bassins hydrographiques et à des investissements dans les meilleures technologies de traitement des eaux usées.

Pour protéger les écosystèmes d’eau douce, nous renouvellerons notre engagement à préserver les Grands Lacs, le bassin du fleuve Saint-Laurent et le bassin du lac Winnipeg. Nous suivrons également les recommandations de la Commission Cohen concernant le rétablissement des stocks de saumon sockeye dans le fleuve Fraser.

Pour mieux orienter la prise de décisions, nous rétablirons le financement annuel de 1,5 million de dollars accordé à la recherche sur l’eau douce, supprimé par les conservateurs, et nous consentirons de nouveaux investissements dans la Région des lacs expérimentaux, un centre de recherche canadien de renommée mondiale placé sous l’égide de l’Institut international du développement durable.

Océans

L’incapacité de Stephen Harper à respecter nos engagements internationaux pour la protection des zones marines et côtières a mis ces dernières – et notre réputation dans le monde – en péril.

Nous réparerons les conséquences de l’inaction des conservateurs en faisant passer la superficie des zones marines et côtières protégées à 5 % d’ici 2017 et à 10 % d’ici 2020. Pour y arriver, nous investirons huit millions de dollars par année dans les consultations et l’expertise scientifique.

infographic-2-fr.png

Nous investirons aussi en océanographie. Stephen Harper a retranché 40 millions de dollars aux programmes de recherche océanographique et de surveillance des océans menés par le gouvernement fédéral. Nous rétablirons ce financement pour assurer la vitalité de nos stocks de poissons, contrôler les contaminants et la pollution présents dans nos océans et soutenir une industrie aquacole durable et responsable sur nos côtes.

Lorsqu’il s’agit des stocks de poissons et de la gestion de notre écosystème, nos décisions reposeront sur des données scientifiques et sur le principe de précaution, et elles tiendront compte des changements climatiques.

Nous améliorerons aussi la cogestion de nos océans en collaborant avec les provinces, les territoires, les peuples autochtones et les autres intervenants. Ensemble, nous élaborerons des plans pour mieux utiliser nos ressources marines et pour que les communautés côtières puissent davantage participer à la gestion de leur environnement.

Évaluez cette politique.