Éducation des Premières Nations

Nous travaillerons avec les Premières Nations pour que chaque enfant autochtone reçoive une éducation de qualité.

Pour le bien commun, nous devons nous serrer les coudes afin d’améliorer l’avenir économique des Premières Nations, et cela commence par l’éducation.

Le sous-financement chronique du système d’éducation des Premières Nations a causé un retard : les élèves des réserves ont de moins bons résultats que ceux des provinces en lecture, en écriture et en calcul. Aujourd’hui, moins de la moitié d’entre eux obtiennent un diplôme d’études secondaires.

Afin de combler l’écart financier et d’améliorer la situation de ces élèves, nous offrirons chaque année un nouveau financement de base pour les programmes de la maternelle à la 12e année. Aux montants promis par Stephen Harper, qui se font toujours attendre, s’ajouteront 300 millions de dollars par année, pour un total de 750 millions par année d’ici la fin de notre premier mandat. Sur quatre ans, 2,6 milliards de dollars supplémentaires seront investis dans l’aide à l’apprentissage et au succès scolaire pour les enfants des Premières Nations.

Nous accorderons de nouveaux crédits aux communautés autochtones pour qu’elles puissent promouvoir et préserver leur langue et leur culture.

Nous investirons également 500 millions de dollars sur les trois prochaines années dans la construction et la réfection des écoles des Premières Nations.

Enfin, nous injecterons 50 millions de dollars supplémentaires par an dans le Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire, qui vient en aide aux étudiants autochtones, ce qui lui permettra de répondre à la demande grandissante.

Nous croyons qu’il est primordial que les Premières Nations soient aux commandes de leur système d’éducation pour améliorer le cours des choses. C’est pourquoi nous ferons ces investissements dans le cadre d’un processus de nation à nation renouvelé, respectueux et inclusif qui respectera pleinement les droits ancestraux et issus de traités.

 

Évaluez cette politique.