Thomas Mulcair ignore les journalistes après avoir accusé Stephen Harper de faire de même

Le chef du NPD fait un faux pas majeur au jour un de la campagne en refusant de répondre aux questions

OTTAWA – Thomas Mulcair continue de se contredire : il a évité toutes les questions des journalistes lors de son lancement de campagne, après avoir accusé Stephen Harper de recourir à la même pratique.

« Stephen Harper veut être le premier ministre d’un pays du G-8, mais il veut le faire sans avoir à parler aux citoyens et aux journalistes. »
(Thomas Mulcair, Huffington Post, 3 octobre 2013)

Quelles questions Thomas Mulcair tente-t-il d’éviter?

Pourquoi Thomas Mulcair veut-il se débarrasser de la Loi sur la clarté et ainsi permettre aux séparatistes de diviser le Canada plus facilement?

Pourquoi Thomas dit-il des choses différentes sur le même sujet selon l’endroit où il se trouve au pays?

« [Mulcair] fait des pieds et des mains pour ne pas laisser transparaître les contradictions du NPD… Le chef du NPD se faufile à travers des positions opposées qui menacent de lui causer des ennuis dans différentes parties du pays… des positions populaires pour lui au Québec, mais qui lui nuisent énormément ailleurs au pays. »
(National Post, 20 juillet 2015)

Pourquoi Thomas Mulcair trompe-t-il délibérément les Canadiennes et les Canadiens en faisant l’éloge d’un « salaire minimum fédéral » dont bénéficierait moins d’un pour cent de la main-d’œuvre canadienne?

Pourquoi Thomas Mulcair dit-il qu’il rétablira l’équité, mais s’oppose au plan de Justin Trudeau qui pourrait faire économiser jusqu’à 1 350 $ par an aux familles de la classe moyenne grâce à une réduction de leur taux d’imposition?

Pourquoi Thomas Mulcair s’oppose-t-il au plan de Justin Trudeau qui prévoit de demander aux Canadiennes et Canadiens les plus riches de payer un peu plus afin que les familles en aient moins à payer?

Thomas Mulcair fait de beaux discours, mais son plan ne tient pas la route. Ce n’est qu’un mirage.

Justin Trudeau est le seul aspirant au poste de premier ministre qui a un plan pour apporter du vrai changement, faire croître l’économie, aider la classe moyenne et rétablir l’équité.