Trudeau fait preuve de leadership en matière de réforme du Sénat : Le chef libéral prend des actions concrètes pour faire cesser la partisanerie et le favoritisme politique au Sénat

OTTAWA – Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a fait la déclaration suivante aujourd’hui :

« Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à ce que leurs leaders soient ouverts et honnêtes envers eux, et qu’ils soient proactifs en leur proposant des solutions pratiques qui traitent les problèmes directement. Le Sénat, par favoritisme et partisanerie extrêmes, est devenu une institution qui sert mal les intérêts des Canadiens.

Jumelé au favoritisme politique, le problème de la partisanerie et du contrôle du Sénat est une force profondément négative. Nous devons agir immédiatement pour y remédier C’est pourquoi, à partir de maintenant, seuls les députés élus feront partie du caucus libéral national. Aucun sénateur n’en fera partie. Cette mesure signifie qu’immédiatement chacun des 32 sénateurs libéraux actuels seront indépendants du caucus libéral.

Il s’agit de faire ce qu’il faut pour les Canadiens et nos institutions. J’estime que les Canadiens veulent à juste titre une institution efficace qui débat sur les enjeux difficiles auxquels ils font face aujourd’hui. Je crois également que les Canadiens ne désirent pas ouvrir la Constitution. Aujourd’hui je prends les mesures nécessaires avec ces réformes, et j’espère avoir la chance d’aller plus loin à titre de premier ministre.

C’est pourquoi j’annonce aujourd’hui que si je suis élu premier ministre, je mettrai en place un processus de nomination des sénateurs non-partisan, transparent et ouvert. Nous élaborerons ce processus en collaboration avec des experts et nous nous inspirerons des autres processus de nomination non-partisan comme celui des juges à la Cour suprême et des membres de l’Ordre du Canada.

De plus, comme parti majoritaire au Sénat, le changement immédiat et important est dans les mains des conservateurs. Je demande au premier ministre d’agir comme il se doit et de se joindre à nous pour mettre un terme à la partisanerie et au favoritisme politique au Sénat. Tout ce qu’il lui faut c’est le jugement et la volonté de le faire.

Prises ensemble, ces étapes représentent les mesures les plus concrètes et significatives de réforme du Sénat de son histoire. Lorsque nous sommes à notre meilleur, nous, les libéraux, sommes des réformateurs implacables. Lorsque les institutions publiques ne servent plus l’intérêt du public, nous prenons des mesures audacieuses pour les changer. Ces propositions apporteront des changements concrets et positifs pour les Canadiens. »